Réseau DEPHY Ecophyto

La protection des vergers est primordiale pour assurer une production de fruits et vivre du  métier d’arboriculteur. Sans traitements phytosanitaires, de nombreux insectes et maladies apparaissent et rendent les fruits non commercialisables.

Depuis une dizaine d’années, les arboriculteurs expérimentent et communiquent sur de nouvelles techniques de protection des cultures au sein du Réseau DEPHY.

logo_ecophyto_275px

Le groupe DEPHY de Tarn et Garonne, animé par la Chambre d’Agriculture, cherche à faire évoluer les pratiques pour diminuer l’utilisation des produits phytosanitaires, mais sans pénaliser le résultat économique des exploitations.
Des visites en centres d’expérimentations sont réalisées, ainsi que des échanges sur les pratiques respectives, sur les expériences de l’année passée et une veille prospective sur des nouvelles techniques est réalisée.

Les 14 arboriculteurs engagés représentent bien la production de pomme du département, tant au niveau des structures de production (2 ha à 60 ha de pommier) que des circuits de commercialisation (export, circuit long…). Ils se sont structurés collectivement grâce au GIEE ArboNovateur®.

Soyons concrets :
Diverses techniques alternatives aux traitements chimiques ont fait leurs preuves et sont aujourd’hui largement utilisées dans le réseau et dans le département !

La confusion sexuelle a par exemple permis de diminuer les insecticides sur les papillons dont les larves mangent l’intérieur des fruits. Ensuite, la décision d’un traitement chimique est toujours raisonnée en fonction des risques climatiques, de la pression du ravageur ou de la maladie et des observations régulières de nos parcelles.

D’autres techniques à l’état expérimental, telles bâches anti-pluie, sont à l’étude dans les vergers du réseau DEPHY. Celles-ci présentent des résultats intéressants vis-à-vis de la tavelure (maladie représentant 50% des traitements sur la pomme).

De nombreux inconvénients freinent toutefois leur développement à grande échelle : déchirement dû à la prise au vent, coloration médiocre des variétés tardives causée par la diminution de la luminosité, etc.. Ce dispositif reste à l’étude dans plusieurs centres d’expérimentations (CEFEL et CTIFL).

Veuillez trouver ci-dessous deux témoignages d’agriculteurs engagés sur DEPHY  (merci à eux pour leur témoignage !) :

. Olivier DUTERTRE arboriculteur à Asques :


 

 

. Didier TERRADE arboriculteur à Saint-Nazaire-de-Valentane :


 

 

icone_230px